Je crois l'avoir déjà dit, mais je ne sais pas aligner un rang de point mousse. Sûrement la faute à ma grand-mère, car cette tricoteuse émerite me faisait tout ce que je voulais : je lui indiquais la laine, le modèle, et après je n'avais plus qu'à parader en classe devant toutes celles qui disaient "Oh qu'il est beau! Tu l'as trouvé où ?" Hélas, hélas... Je n'ai plus de mamie aujourd'hui pour me gâter, et à chaque joli pull que je croise, je regrette de ne pas connaître de tricoteuse dans mon entourage, qui puisse me faire "à peu près la même chose, mais comme-ci, comme-ça, et avec de la laine naturelle ou du coton bio".

35__col_d_tail

Je me sentais donc un peu nulle, condamnée à affronter des tricots bas de gamme, à chercher désespérément les perles rares d'un prix encore abordable, à me creuser les méninges pour faire de des récup / reconstructing / bidouillages de dingue - même si j'adore ça, hein ! - lorsque tout récemment vint le déclic : avec toutes ces passionnées de couture et de tricot qu'on trouve sur le web, n'y aurait-il pas moyen de moyenner quelque chose ? Voilà quelque temps que j'avais envie de me faire offrir un de ces maxi-col qu'on voit un peu partout, alors pourquoi pas essayer d'en trouver un par ce biais ?

Dans un premier temps j'ai pensé à ebay, où l'on peut trouver un certain nombre de tricoteuses, en particulier pour des petits tricots enfants comme chez  beguine45, ou encore chez mailaig07 qui fait aussi des bonnets adultes. Puis j'ai eu envie d'aller à la découverte de ces sites spécialisés dans l'artisanal et le "fait maison" que sont Dawanda, a little market, ou le célèbre Etsy, très anglo-saxon - malheureusement, les merveilles tricotées de l'autre côté de l'Atlantique sont clairement moins intéressantes d'un point de vue écologique... Assez vite, je tombe chez Dawanda sur Tangerine, dont les énormes cols allient tendance et simplicité : coup de foudre ! Seul regret, de l'acrylique entrait en partie dans leur composition -  en tout cas dans ceux que j'avais vus, car elle a depuis quelques articles en pure laine.. Je profite donc de ce que l'homme-grenouille m'en fera cadeau à noël pour faire la cliente chiante : et si je choisis la laine ? Et si je la fait envoyer chez vous ? Est-ce que, euh... ?

Un vrai bol, ma tricoteuse est hyper-gentille et toujours de bonne humeur : suit un long échange de mails sur les bonnes mesures, la quantité de laine nécessaire, l'intérêt ou non d'avoir un potager... Je me décarcasse comme une bête pour trouver une laine bleue marine (couleur rêvée) écologique ou bio pour aiguilles 6 ou 12... Et là, flûte, je ne trouve rien ! Tout de même, je mets la main sur cet alpaga, pas donné mais issu du commerce équitable et magnifique : allez, c'est Noël ! Plus qu'à attendre sagement mon col, en suivant sa progression grâce aux petits mails de ma tricoteuse de choc ! Et le jour de réception, abracadabra !!! 

36__col_plein_pot_et_halo

37___col1contreplong_e  38__col2_plong_e

Ouh là là... Ce fut dur de refermer le paquet pour attendre jusqu'à Noël !!! En attendant, j'ai hésité à me trouver une tricoteuse de bonnet qui m'en ferait un assorti, et puis bah ! Ce bonnet  d'occasion trouvé sur ebay fait l'affaire pour moi, même si son bleu est plus sage : l'association ne m'a pas parue atroce. Et en tout cas, qu'est-ce que le col est confortable ! Impossible d'avoir froid avec ça. Il remonte bien - même s'il y a moyen de le porter plus bas que sur les photos - il est épais, souple, d'une douceur incroyable, un vrai bonheur !

Enfin, si les transactions entre particuliers vous effraient, vous trouverez aussi des boutiques tout aussi artisanales sur le net. Il y a la belle adresse de la princesse des neiges, qui fabrique en Haute-Savoie de magnifiques accessoires en pure laine. Autre très jolie boutique, cette fois-ci pour les tous-petits, Mes petites laines, avec un concept très sympa : on choisit le modèle, puis les laines (de fabrication française, le plus souvent de la pure laine) et le tricot sera fait à la main par une marseillaise... Voilà un spot que je regrette de n'avoir pas connu plus tôt ! Plus basique peut-être, et pas spécialement axé sur les fibres naturelles, il y a les les Tricots mains d'Isa - parfois faits en machine, mais toujours très artisanaux, et à des prix incroyables. On y trouve de tout, même des modèles pour poupées...

Donc bonne nouvelle ! Les entreprises de mailles ont eu beau délocaliser comme des malades, nos tricoteuses bien locales sont toujours là, et prêtes à vous faire les petites mailles dont vous rêvez ! Alors pourquoi se priver ? - Et au passage, si mon col vous tente, allez voir Tangerine qui tricote comme l'éclair, même pas honte de lui faire une pub aussi artisanale que sa boutique !