J'avoue avoir mis du temps à m'en rendre compte - sans doute parce que comme tout le monde, je n'avais guère de questions à me poser à ce sujet - mais le foie gras est quand même la pire horreur culinaire française... A vous de faire des recherches si la chose vous semble anodine, mais pour ma part, je fais définitivement une croix dessus : d'autant qu' à part l'habitude d'en manger tous les ans, bôf... Ce plaisir aussitôt oublié vaut-il la peine de faire souffrir atrocement une oie pendant des jours et des jours ?

La question à se poser ensuite, c'est bien sûr : OK, mais par quoi remplacer ? Saumon bio, puisque ceux-ci ou ceux-là sont vraiment pires? Est-ce vraiment la meilleure solution ? Et puis, les fêtes sont tellement le royaume de la bidoche, ne peut-on pas vivre un peu plus dangereusement d'un point de vue culinaire ? Le tout étant de trouver un substitut qui fasse "luxe"... Or, l'année dernière, en passant chez mon caviste et fromager préféré, et voyant pour la première fois de ma vie des truffes fraîches dans la vitrine, j'ai eu le flash. Mais bien sûr !

Truffe

Plus luxe, on ne peut guère : à 1300 euros le kilo, il vaut mieux trouver une petite truffe si l'on veut  rester dans un budget raisonnable - la mienne n'était pas grande, 15 grammes, et coûtait 20 euros. De plus, la truffe est un produit généralement local (demandez quand même bien la provenance de votre truffe, car la truffe chinoise existe!), et parfaitement de saison, puisqu'on la récolte de novembre à février... Je n'ai pas demandé à mon marchand si elle était bio, car nul doute qu'elle ne l'était pas - de nos jours elles proviennent de cultures, qui ne pas forcément exemptes de désherbants chimiques... J'ai regardé sur le net pour voir si les truffes bio existaient, mais je n'en ai pas trouvées à part en chocolat. Ce serait pourtant une bonne idée... même si sans doute encore plus cher !!!

Une fois munie de ma truffe, il fallait trouver comment la cuisiner : à priori quelque chose de simple, car vu la rareté et la saveur de ce petit champignon, autant en faire ressortir le goût . J'avais repéré il y a longtemps une recette de canapés tièdes, qui a bizarrement échappé à une nouvelle recherche - en fait ce n'était pas des canapés mais des tartines : idée retrouvée depuis, à essayer une prochaine fois. Je me suis donc rabattue sur quelque chose de presque aussi simple : le beurre de truffe. Ceux qui ne mangent pas de beurre pourront sans problème le remplacer par de la margarine bien salée, l'idée étant de profiter du goût de la truffe sous une forme bien grasse ! Pour le reste, j'ai choisi de le présenter sur des toasts de pain de mie, accompagnés d'une salade de mâche qui se mariait très bien avec.

1_truffe  2_canap_

3__canap_s_salade

Résultat des courses ? WAOUH ! J'ai trouvé ça totalement à tomber ! Le goût de la truffe est aussi fort que celui d'un vieux fromage, mais au fond ça ne ressemble à rien d'autre, on y trouve des accents boisés, profonds, vraiment un délice ! Ce fut d'ailleurs aussi l'avis de mes hôtes, pour qui c'était également une première : rien ne pouvait me faire plus plaisir que l'approbation de ma copine Sophie ! Donc vraiment, ne vous embêtez plus avec le foie gras : mille fois plus goûteuse, la truffe est à essayer de toute urgence !!!

Recette pour 4 tranches de pain de mie :

- 15/20g de truffe

- 50/100g de beurre demi-sel (à adapter selon vos goûts et la quantité de truffe)

- pain de mie

 

Et pour la salade de mâche :

- mâche

- épinards (en quantité moindre que la mâche)

- champignons de paris bien frais

- cerneaux de noix

- un tout petit radis noir

- 1cc de tahin

- 1 cc de sauce soja

- 3 CS d’huile de noix

- 2 CS de vinaigre balsamique


 Et il vous faudra ces instruments sophistiqués : un bol, une fourchette, et une râpe à gruyère (si vous n'avez pas, une râpe ou un petit moulin à légumes feront l'affaire), un grille pain ou une poêle pour le toaster.


La veille, glissez votre truffe dans la râpe gruyère et râpez-là dans un bol, au dessus du beurre préalablement ramolli. Malaxez soigneusement à la fourchette jusqu'à ce que truffe et beurre soit intimement liés - le résultat est très joli, on dirait des truffes au chocolat blanc recouvertes de paillettes de cacao. Réservez dans un petit pot fermé, et laisser reposer 24h au réfrigérateur - j'avoue que déjà là, c'est tellement parfumé que j'allais ouvrir le pot de temps à autre, rien que pour me shooter à son odeur de forêt !

 

Pour la salade, à faire le lendemain : lavez bien les feuilles de mâche et d’épinards, ainsi que les champignons de paris. Equeutez mâche, épinards, champignons, séchez-les bien. Découpez les feuilles d’épinards en lanières avec des ciseaux, en les superposant les unes sur les autres pour gagner du temps. Coupez les champignons en lamelles. Grillez les noix à sec dans une poêle. Râpez le radis noir : une petite quantité suffira, l’équivalent d’une grosse poignée. Faites la vinaigrettes avec le tahin, la sauce soja, l’huile de noix et le vinaigre balsamique : vous pouvez bien sûr varier les proportions, mais par contre ce mélange d’ingrédients est à mon avis à essayer.

 

Sortez enfin le beurre de truffe une demi-heure avant usage, histoire qu'il ne soit pas trop dur. Étalez-le sur des toast bien chauds que vous découperez en 4 triangles, puis servez aussitôt accompagné de la salade.


Et maintenant, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une heureuse année pauvre en carbone, avec deux posters d'ici!

4__recyclage 6__grenouille

(Euh, oui, le message de cette grenouille-là pourrait sembler contradictoire avec le sous-titre de ce blog... mais bon, facile ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire d'efforts, non?)