Bon, j'avoue, j'avoue : je ne suis pas franchement végétarienne. Mais les plats végés, ici, c'est quand même le grand quotidien, la préférence, le tout-venant. C'est pour nous une tradition de choix, de réflexion, mais aussi de goût : d'une part la famille grenouille n'a jamais eu de problème personnel avec les légumes et céréales, et d'autre part, chose incroyable si j'en crois l'étonnement de certains, la cuisine végétarienne est BONNE !!!

25___seitan_assiette

Certains vont me dire "Pourquoi ces photos avec de la viande si elle parle de cuisine végétarienne?". Attendez juste la suite, j'y arrive...

Ce qui me simplifie la vie, c'est que je connais et apprécie la cuisine végétarienne depuis longtemps. Une cuisine végétarienne simple et sans chichis, que j'ai pratiquée exclusivement au début : beaucoup de tartes aux légumes, de pâtes aux légumes, des gratins de légumes, des frichti de légumes divers et variés pour accompagner des céréales et légumineuses. Parfois un peu de tofu, un pâté végétal, quelques galettes de céréales, bref rien d'exceptionnel. Mais avec l'arrivée d'internet dans ma vie, puis des blogs de cuisine végétarienne, ce fut le choc : chez Absolutely green, je découvre l'existence des simili-carnés de ce genre. Il y a même à l'époque une rubrique "végé-faussaire", qui m'a bien fait rire et m'a permis de découvrir l'existence des faux fromages... Ce blog fut suivi par d'autres, comme celui de Mamapasta qui a popularisé nombre de "charcuteries végétales"... (Voir à gauche dans la colonne "cuisine" si vous cherchez d'autre pistes, la grande majorité de mes blogs favoris sont végétariens)

Impressionnée par toutes ces découvertes qui m'ont sidérée par leur ingéniosité et leur originalité, il a fallu que je m'attaque au seitan qui semblait partout incontournable. Je ne détaillerai pas plus ce dont il s'agit, d'autres l'ont fait pour moi ici, ici ou . Mais en tout cas, grand bien m'en a pris ! Le seitan est vraiment intéressant, étonnant, goûteux si bien cuisiné, et dans sa consistance, effectivement proche de la viande. Je l'ai d'abord utilisé dans toutes les recettes trouvées sur le web : pané, en blanquette, en ragoût, en hachis... Jusqu'à ce que je trouve ma propre recette : le seitan caramélisé ! C'est aujourd'hui la façon de le cuisiner que je préfère, car elle fait assez bien oublier la viande, à qui elle s'assimilile à la vue, mais aussi au goût avec ce côté à la fois grillé et moelleux. Peut-être que tout le monde n'aimera pas, surtout si vous débutez en recettes végétariennes : il faut aussi se donner le temps de s'adapter ! Mais pour ma part, cette version adoptée et adorée me plaît souvent plus que la viande, ne serait-ce que parce qu'il y a moins de gras, et à priori un gras de meilleure qualité ! Autre avantage non négligeable pour les petits budgets : économiquement, ça n'a rien à voir avec la viande, le prix est très bas... pour une quantité de protéines tout à fait intéressante !

Donc oui, la photo au-dessus représentait bien un plat végétarien, à savoir du seitan accompagné de boulgour et petits légumes - carottes, oignons, choux de bruxelles, pois chiches.

Et voici ci-dessous : a) le seitan après sa première cuisson à la vapeur : cela donne des morceaux beige un peu caoutchouteux  b) le seitan une fois caramélisé : tout de suite plus grillé et plus luisant !

 23___seitan_vapeur  24___seitan_GP_2

La recette telle que je la pratique (pour 3-4 personnes)

(si un des  condiments vous manque, vous pouvez vous en passer ou le remplacer, ce n’est qu’une histoire de goût…)

 

Pour le Seitan :

-          150g de gluten pur (ou « farine de gluten, trouvable en magasin bio)

-          2/3 CS de farine de pois chiche (ou autre farine si vous n’avez pas)

-          1 Cs de poudre d’ail

-          1CS de poudre d’oignon

-          1CS de purée d’amande

-          1CS de sauce soja

-          1CS d’huile d’olive

-          Le même volume en eau que la farine (environ 180ml)

-          Bouillon pour la cuisson

Pour la sauce caramélisée :

-          1CS de sauce sja

-          2 CS d’huile d’olive

-          2 CS de vinaigre balsamique

-          1 cc de sucre

 

Mettez dans un bol (ou un robot pétrisseur) tous les ingrédients secs bien mélangés.  Dans un pichet, mettez tous les éléments liquides : eau, sauce soja, huile. Versez assez rapidement sur les ingrédients secs et pétrissez bien pour éviter l’excès de bulles d’air.

Roulez comme vous pouvez votre seitan en boudin, et coupez-le en morceaux – faites les morceaux un peu plus petits que souhaité, car le seitan va gonfler à la cuisson.

Vous avez ensuite le choix entre une cuisson directement dans du bouillon de légumes, soit à la vapeur au-dessus d’un bouillon de légumes… Personnellement je le fais souvent à la vapeur, en posant le panier au-dessus d’une soupe en préparation, ce qui m’évite de faire un bouillon, car ça parfume aussi ! Comme le seitan est en petit morceaux, 10mn de cuisson suffisent. Cuit directement dans le bouillon c’est encore plus facile à gérer, car les morceaux remontent à la surface lorsqu’ils sont cuits.

Pour la cuisson définitive, faire la sauce dans un bol, puis y mettre les morceaux de seitan : il faut alors bien les incorporer à la sauce pour que tous en soient bien imprégnés (ne pas hésiter à rajouter tel ou tel ingrédient au goût s’il n’y a pas assez de sauce). Faire chauffer une poële légèrement graissée et y mettre les morceaux de seitan marinés : attention, à partir de ce moment il faut bien surveiller la cuisson, car ça va vite ! Les morceaux vont caraméliser rapidement grâce au sucre et au vinaigre balsamique : il faut les retourner au fur et à mesure qu’ils brunissent, et faire en sorte que le plus de côté possibles soient grillés.

Il ne reste plus qu’à les servir avec les légumes et céréales de son choix !

Au passage rien à voir, mais l'homme-grenouille m'a fait remarquer récemment : "Dis-donc sur ton blog, la couture, c'est pas terrible pour le lectorat masculin, tu vas le faire fuir !" J'avais envie de lui faire remarquer que le lectorat masculin n'a qu'à se mettre à la couture, que ce serait très bon pour l'égalité des sexes, mais je dois être honnête avec moi-même : si je sais me servir d'une perceuse, j'ai des dons limités en "gros" bricolage et l'électricité me dépasse totalement - ces tics culturels persistent hélas toujours au 21e siècle ! Je vais donc lui faire plaisir, d'autant que j'ai peu de temps pour la couture en ce moment : les jours prochains seront plus consacrés à la cuisine, qui me semble être une activité unisexe par excellence ! Peut-être même une ode aux travaux si j'ai le temps... Désolée pour les passionné(e)s de couture, il y aura donc trois semaines un peu austères pour vous !