En ce moment, la grenouille court après le temps et n'arrive plus à rien consigner ici. Et ce ne sont pas les vacances qui lui ont permis de rattrapper ce retard, au contraire...

Pas d'avion comme à l'habitude : la famille grenouille n'a pas besoin de faire une débauche de co2 pour être dépaysée et oublier totalement son quotidien ! Elle s'est retrouvée avec bonheur dans le parc naturel du Morvan. Pas âme qui vive : des lacs pour nous tout seuls, des odeurs délicieuses d'herbes fraîches, de la nature à gogo. Que demander de plus?

Pour ma part je ne savais ou donner de la tête entre les derniers pissenlits qui me faisaient de l'oeil, et toutes sortes d'autres plantes printanières comestibles que je maîtrisais plus ou moins bien, et qui me faisaient toutes envie !

1___orties  2___reine_des_pre_s

3___chou_rouge_orties_gaillet

 OK, j'ai un travers : moi la nature sous forme de feuilles, je la mange...! 

Je n'aurai hélas pas eu le temps de tester la fameuse "cramoillotte" de fleurs de pissenlit dont je rêve pourtant depuis deux ans, mais enfin nous aurons profité de l'ortie sous toutes ses formes, cuites en risotto, en gratin, crues dans la salade ou en pesto.... Avec une surprise : moi qui trouve l'ortie cuite très parfumée, elle n'a quasiment pas de goût crue ! D'où l'intérêt de l'ail et des noix grillées à sec quand on la transforme en pesto... Quelques autres trophées : des feuilles de reines des prés mises à sécher pour de futures tisanes, une salade de chou rouge-orties- gaillet....

Quant à mademoiselle, outre son besoin incompressible de sortir en chemise de nuit dans le jardin dès le réveil, elle aura enrichi ses premiers contacts avec la nature grâce à diverses rencontres avec la faune locale : escargots de bourgogne énooormes, hannetons, chenilles, têtards et grenouilles en fête (que bien entendu nous avons laissé tranquillement dans leur mare), ânes, poules, chiens et cochon d'inde de nos hôtes.

4__escargot_bis 4__petit_sanglier

5__Morvan_te_tards 6__Morvan_grenouille

Et c'est parfois là que les ennuis commencent, car il n'est pas simple à tous les coups de faire comprendre à une petite fille pleine de vie et d'impatience qu'une jolie chenille peut se faire écrabouiller par une pelle en plastique, que le "petit sanglier" - traduire "cochon d'inde" ! - n'aime pas forcément être caressé énergiquement à rebrousse-poil, que la coquille de l'escargot se brisera comme rien si on le jette du haut de l'escalier... Confronter cette soif de possession brute à la fragilité du monde animal n'est pas toujours de tout repos ! Le respect de la nature est indéniablement le fruit d'un cheminement, une maîtrise progressive de nos instincts les plus primaires, un vrai bond en avant dans notre compréhension du monde et de l'altérité. 

7__Morvan_la_mare

En deux mots je pense que nous aurons encore pas mal d'autres sueurs froides pour pas mal d'autres petites bêtes. Heureusement qu'avec les chiens mademoiselle se tient un peu plus à carreau : à leur endroit son instinct est efficace, elle s'est tout de suite rendue compte qu'elle pouvait aussi risquer des revers désagréables...

8___Barbapapa

 En attendant, de retour à Paris nous avons fait dans l'éducatif : à la bibliothèque municipale, nous avons trouvé des albums des Barbapapas, dont Shabnam et citoyenne model m'ont dit le plus grand bien. Je ne connaissais mal les personnages, et effectivement ils s'impliquent activement contre la pollution et pour la défense des animaux, dans des histoires d'ailleurs assez complexes. C'est visiblement bien fait, car il y a eu coup de foudre immédiat : nous les lisons en boucle depuis quelques jours, mademoiselle maîtrise tous leurs prénoms, de Barbouille à Barbalala, et leurs histoires de vilains chasseurs, de grenouille malade et d'arbre à replanter... Ma foi si cela peut permettre à la leçon de choses des vacances de se prolonger, tant mieux !

Et vous, qu'avez-vous trouvé pour familiariser vos jeunes scientifiques avec la nature et les animaux ? De bons livres, de bons films ? Des sorties enrichissantes ? Réussissez-vous à les intéresser sans peine, avez-vous même comme nous du mal à réfreiner un trop plein d'enthousiasme ?