En ce moment je ne me surpasse pas vraiment côté couture : je fais dans le le terre-à-terre, les petites réparations et les bas de pantalons à ajuster. Pas vraiment glamour je l'accorde, mais tant qu'à faire des trucs qui ne font pas rêver, allez, autant y aller jusqu'au bout !

Car en fait voilà des mois - pour ne pas dire des années - que je songe que quelque chose comme des lingettes microfibres trouveraient sûrement bon emploi chez moi, vu la quantité de repas d'enfants qui finissent sur nos vêtements et notre joli parquet... Sauf que bien sûr, acheter des chiffons tout neufs, fussent-t-ils d'une efficacité redoutable, m'a toujours semblé un non-sens terrible lorsqu'on connaît la quantité de tissus usagés qui sortent tous les ans d'un foyer normal. Jusque-là on bidouillait, entre l'éponge à vaisselle trop vieille qui devenait "éponge de sol" (avec le risque au moment de l'essorage de la confondre avec l'éponge à vaisselle :-S), la serpillère-plus-seau-et-tout-le-toutim, efficace mais pas très réactif... Donc le énième jour où un plat de penne sauce olives-tomates a dégouliné de la table sur mon pantalon pour se faufiler jusque sous le buffet de la cuisine... Grrrrrrrrr ! Mon sang n'a fait qu'un tour !

9___Tous_essuie_tout

Ok ok, les voilà donc : mes magnifiques carrés d'essuie-tout maison ! Peut-être pas des "essuyettes de compétition", mais quand même bi-face (un côté jersey, l'autre en éponge), suffisamment absorbantes je pense pour l'usage que j'en ferai, et qui de sucroît se paient le luxe d'être en partie vertes, ma cuisine étant le royaume de l'accessoire vert ! En tout cas, zéro achat, zéro déchet : un recyclage complet comme convenu, où l'oeil exercé reconnaîtra plusieurs de mes vieux débardeurs tachés, un essuie-main devenu vraiment imprésentable, une cape de bain de bébé elle-même déjà issue d'une ancienne serviette s'effilochant. (Au passage pour ceux que ça intéresse, ma conclusion sur les cape de bains est qu'il s'agit encore d'un truc qu'on nous a vendu comme indispensable dans un trousseau de bébé, alors que n'importe quelle serviette de base, mille fois plus utile et protéiforme, fait parfaitement l'affaire ! Si vous aimez les gains de place, vous pouvez donc vous en passer ! )

10___bi_face

Pour le patron impossible de faire plus simple : pas de gabarit, juste des carrés approximatifs de 25 cm sur 25, modulés en fonction du vêtement d'origine. Coutures droites sur 3 bords comme pour un coussin, on retourne puis on pique un rentré sur le quatrième, et enfin une piqûre en croix des coins jusqu'au centre pour que l'ensemble ait un peu de tenue : le tout cousu au pied levé ou presque, sans même un trait de craie pour faire rigoureux, car j'ai décidé que je n'avais pas que ça à faire! J'ai donc obtenu des objets tout ce qu'il y a de plus artisanaux (d'où leur charme, je dirais !!!), parfois assez de guingois au niveau du Jersey sous certaines coutures, mais bon : ça me suffit amplement pour l'usage que j'en ferai, vu que tout ceci ne va pas tarder à être saucé, taché, aviné, et passé en machine à laver !

Car au passage cette récup' est totalement adaptable au caractère de chacun : les plus pros et les plus soigneuses pourront faire du vraiment joli avec un petit ruban pour les accrocher, voire une inscription brodée ou que sais-je encore, mais celles qui manquent de temps (vis à vis desquelles ma compréhension est totale !) pourront se contenter de découper des carrés à cru et zou ! Usage, direct, rapide, pas besoin de peaufiner ! Il n'y a plus de côté "double face" dans ce cas, mais pourquoi pas, il se pourrait après tout que la bonne vieille solution des "chiffons maison" soit encore plus modulable !

11___in_situ  12___gaffe_les_taches__

Pour ma part, le plaisir était surtout de réaliser un truc "tout prêt" qui se plie et range facilement... Nul doute que je vais leur trouver une petite place de choix dans ma cuisine. Pour tout dire je suis à peu près sûre qu'ils risquent d'étrenner la vraie vie dès ce soir, grâce à notre "terrible two" !