Voilà plusieurs années maintenant que je fais cette recette, avec toujours le même plaisir : elle marque pour moi la présence du printemps, voire l'arrivée de l'été. Et puis, c'est LA parade (hors Amap) pour me consoler de ne pas avoir de potager : je peux au moins consommer les plantes que je cueille, à défaut de le faire pour celles que je cultive ! Du coup j'ai toujours la vague angoisse de ne pas trouver de sureau lors de nos promenades hors de la ville, mais heureusement, ça n'arrive presque jamais: il y a toujours un moment où, dans une haie, au détour d'un chemin, à l'orée d'un petit bois, on croise ses magnifiques hampes blanches, si délicatement parfumées qu'il est rare qu'on les remarque rien qu'à l'odeur. Si vous mettez le nez dessus pour la première fois, il est même possible que vous soyiez un peu déçus par ce parfum légèrement sucré : vous vous attendiez à quelque chose de plus fort, soit. Mais attendez, laissez-lui sa chance !

5 - sureau ombelle

6 - sureau chemins  7 - sureau fleurettes

Car en fait, macérées avec du citron et du sucre pour en faire du sirop, les fleurs de sureau sont juste délicieuses : c'est frais, fleuri et rafraîchissant, avec un délicieux petit goût de litchi. Moi qui ne me croyais pas pas très sirop, je suis tombée totalement amoureuse de celui-là! Un vrai bonheur d'en diluer à l'avance dans une bouteille d'un litre qu'on retrouvera au frigo au retour d'une promenade ! Mais on pourra aussi en faire des choses plus originales comme en mettre dans des glaces, des crèmes fouettées, ou ce que votre imagination vous dictera : sa légèreté se prêtera parfaitement à des utilisations raffinées !

Pour mes tout premiers essais, la conservation du sirop m'angoissait : j'avais préféré sécuriser mon affaire avec des petits flacons de jus de fruit individuels - ceux en verre avec un couvercle à vis - que j'ai stérilisé 5mn dans ma cocotte après mise en bouteille. L'inconvénient de cette méthode est que l'on cuit le sirop deux fois, et que le goût des fleurs en souffre un peu. Aujourd'hui je ne m'embête donc plus, je mets le sirop tout juste bouillant dans des pots stérilisés que je ferme aussitôt et ça marche très bien aussi - et je ne les stocke jamais plus d'un an ensuite. Pour faire joli on peut recycler des bouteilles de bière à capsule et à rondelles comme ici, même si l'avantage des pots à vis est qu'ils nous renseignent mieux sur la conservation grâce à leur "pop" à l'ouverture... Mais pour le moment je n'ai pas eu de problèmes non plus avec les bouteilles à capsules !

Dernier conseil : la facilité de votre sirop dépendra énormément de la maturité des fleurs, alors attention ! Si les hampes sont trop vertes, le goût pourra être là, mais les petites fleurs se détacheront difficilement et cela vous prendra énormément de temps de les débarrasser de leurs tiges vertes... Je l'ai expérimenté une fois ou deux ! Trop mûres (presque jaunies) les fleurs ont moins de parfum... Et juste à point, elles se détachent avec facilité et sont tout à fait parfumées.... Alors, si vous pouvez revenir régulièrement auprès du sureau qui vous intéresse, pensez à tester la maturité de ses fleurs avant de les cueillir !

 11-bis sirop prépa   11- sureau sirop

13 - sirop family

Au passage, n'oublions pas de dire le plus grand bien de tout l'arbuste qui fournit ces fleurs délicieuses: une fois cette première récolte passée, il propose encore des baies noires comestibles une fois cuites. Leur parfum est encore plus discret que celui des fleurs, et sera idéal pour compléter une petite récolte de mûres - on peut faire des pots de gelée qui leur seraient entièrement dédiés, c'est bon mais le goût est peu prononcé, il faut le savoir... Les dernières baies oubliées au sommet de l'arbre serviront encore à nourrir les oiseaux pendant plusieurs semaines à la saison froide, ce qui n'est pas un de ses moindres avantages : si vous vivez à la campagne et que vous avez besoin d'une haie, au lieu de foncer en jardinerie pour acheter des espèces exotiques bourrées de baies toxiques, pensez à repiquer quelques jeunes sureaux dans votre jardin !!! Ils pousseront vite, pas trop haut, et vous rendront bien des services, à vous, à la biodiversité, à votre refuge LPO !!!

Pour 1L et quelques de sirop :

- 15-20 hampes fleuries
- 2 citrons bios
- 500g de sucre blond
- 1 L d'eau

Egrénez les hampes unes à une dans un saladier pour n'y laisser que les fleurs, en évitant au mieux les fleurs désséchées et les petites tiges vertes. Ajoutez les morceaux entiers de l'un des citrons coupé en petit morceaux, pulpe et zeste, ainsi que le jus du deuxième citron.

Faites chauffer l'eau pour y diluer le sucre, et versez tiède ou froid sur le mélange fleurs-citron. Couvrez et laissez macérer au réfrigérateur un à deux jours. Puis filtrez. Pour ma part mon outil de prédilection pour filtrer est un lange de coton bio tapissant une passoire : ça va très vite ainsi ! Une gaze ou autre, voire un filtre à café posé dans un entonnoir peuvent également faire l'affaire...

Pendant ce temps vous pouvez stérilisez à l'eau bouillante les bouteilles destinées à recevoir le sirop, et les poser et sécher sur un linge propre. Faites ensuite chauffer le mélange sucre-sureau obtenu jusqu'à légère ébullition. Versez en bouteilles et couvrez aussitôt. Et c'est tout ! Il ne vous laisse plus qu'à laisser refroidir jusqu'au lendemain, et vous pourrez consommer ensuite stocker ou consommer votre sirop !