Voilà très longtemps que j'avais envie de mettre en oeuvre cette idée, sortie tout droit du blog de Raffa qui donne une liste impressionante de ce qu'on peut faire avec CD et boîtiers de CD ! Simplissime à mettre en oeuvre, idéal dans une chambre d'enfant car sans risque de bris dangereux, sauf que... je n'avais pas beaucoup de boîtiers vides sous la main! 

_ cadre cacaboudin 2

Heureusement, j'ai pu profiter des boîtiers vides d'une autre bloggeuse anti-gâchis - et dingue de récup' cela va sans dire. Après un petit échange postal, me voilà donc munie de boîtiers extra-plats supplémentaires... et quelques mois plus tard je m'y suis collée !

_ cadres ferme

L'autre face récup' de cette histoire, c'est que je voulais mettre à profit les pages sauvées des livres d'illustration crayonnés ou déchirés de grenouillette. J'avais gardé les pages viables bien précieusement dans un coin, mais quand j'ai vu l'imagier, zut : impossible de couper une image de la taille adéquate là-dedans, il va falloir détourer les animaux, et du coup, que mettre pour faire le fond ? J'ai tout de suite pensé à du canson blanc, mais du blanc sur un mur blanc, bof ! Toute l'astuce fut donc de trouver un fond sympa et décoratif avec ce que j'avais sous la main. Intercalaires colorés ? Papier peint ou papier cadeau?  Photos colorées de magazines ? Ces idées pourraient faire des merveilles, mais à chaque fois je n'avais pas forcément le stock nécessaire pour une mise en oeuvre élégante. Le flash est venu quand j'ai songé à ma malle à tissus : là j'avais quand même un nombre de chutes et coupons tout à fait correct, de quoi obtenir de jolis effets décoratifs. Plus qu'à choisir les tissus !

19 - ciseaux

J'ai donc utilisé : une base de cartonette mince (paquet de biscotte, canson épais), du tissu, de la colle de farine fabriquée selon l'excellente recette de cet excellent site, et mes petites images à coller par-dessus. Il faut prévoir un peu de temps, car avec le tissu la colle de farine ne sèche pas tout de suite. Et en fin de séchage il est même bon d'aplatir les cartons sous un gros livre, histoire que ça ne se gondole pas. Quant aux images du célèbre petit-lapin-qui-dit-caca-boudin de Stéphanie Blake, pour elles j'ai utilisé des morceaux de noir intense de pages de magazines, trouvable assez facilement dans les pubs : cela comblait bien l'espace manquant, les illustrations d'origine étant également sur un papier brillant. Et pour fixer le tout: de la bête "patafix". La seule difficulté restait donc d'obtenir un alignement correct, ce qui demande un peu de patience !

20- encollage

23 - colle tissus  24 - pinceau

En tout cas, pour du 100% récup' je suis ravie du résultat, et ça habille un poil la chambre de la petite grenouille : il faut dire que depuis deux ans, la chambre de cette demoiselle est d'un minimalisme rare - d'autant qu'il n'y a toujours pas d'électricité : on lit les histoires du soir avec une lampe frontale, ambiance intime garantie ! Un lit à barreaux écologique et transformable commandé ici, deux tapis de coton, un vieux matelas qui sert de divan ou de lit-câlin en cas de maladie, une petites chaise en bois massif et vernis sans formaldéhydes, 3 jouets... et voilà ! Rien que de normal à mon avis puisque cette demoiselle n'y passe aucun moment (le séjour est son lieu de vie), voire même très pratique car le "mobilier bébé" a un temps de vie si limité que ça nous évite d'avoir à nous en débarrasser demain... Mais peut-être que l'année prochaine, avec l'école, il faudra "normaliser" tout ça ? Donc si tout va bien, il y aura ici d'autres bricolages décoratifs pour chambre d'enfant....

POINT DE VUE INFORMATIQUE :

Grâce à l'ère du tout-numérique, les consommables encombrants reculent: le disque physique, DVD et autres, ont de moins en moins de place dans nos vies, grâce aux logiciels et lecteurs MP3, aux radios "à la demande" comme celle-ci, aux sites d'envois de fichiers comme ici ou , qui nous permettent l'échange d'informations dématérialisées... Un grand bol d'air du côté de l'encombrement, de l'énergie grise nécessaire à la fabrication des disques, boîtiers, etc... Mais est-ce un réel gain du côté de l'environnement ? Car ce n'est pas parce que du matériel disparaît chez nous qu'il n'est pas remplacé par autre chose... Si la mutualisation des données est vraiment intéressante, elle passe par des outils électroniques tels qu'ordinateur, lecteur mp3, i-phone etc. rapidement obsolètes, vite renouvelés et très mal recyclés: à la fois par leurs propriétaires (en France, 7 ordinateurs sur 10 finissent toujours à la décharge!), et à la fois parce que législation et fabriquants n'adoptent pas toujours des mesures suffisantes. De plus, les "datas center" (centres de données informatique) consomment énormément d'énergie, et certains sont reconnus pour ne pas être regardants sur la dépense de Co2 - voir ici le classement d'Apple, Amazon ou Facebook, par exemple.

Donc qu'en penser ? Je n'ai pas la réponse, mais elle méritait d'être posée, non ? Et en tout cas, si certains d'entre vous ont des idées pour étayer ou contredire ce point de vue, je suis preneuse !