En ce moment, il faut bien avouer, le régime sans gluten ni produits laitiers me pèse un peu. Je rêverais de ne pas me prendre la tête en cuisine, de fonctionner sur mes vieux automatismes, de pouvoir dans la panique acheter des raviolis frais et les cuisiner en 2 minutes montre en main. Hélas je bataille toujours avec les compositions, jusqu'à découvrir que les falafels du rayon frais que je préférais entre tous contiennent du gluten ! Grmpf ! Un produit à base de légumineuses !

5 - falafels crus

Donc du coup je suis à la recherche de LA bonne méthode pour les falafels maison, mais comme je ne suis pas du tout d'humeur culinaire, j'ai déjà raté mes deux premières séries - pour un résultat mangeable et congelable, mais trop sec. Seul tentative intéressante, qui datait de ma période enthousiaste face à la cuisine ultra-santé : le falafel crudivore! Une recette qui a été quasi reprise d'ici, à part les graines de tournesol, et en suivant la philosophie de cette recette-là, à savoir des boulettes et pas de déshydrateur - je n'en ai pas et bon, 8h de déshydratation me fatiguent à l'avance !!!

Pour la présentation, j'ai choisi de les rouler dans un mélange de poudre d'amande-gomasio-levure maltée (moui je sais y'a un poil de gluten, pas bien, mais la levure je suis trop accro), le résultat poudreux m'a paru très joli... et bon. Côté sauce, c'est crème de soja, citron, coriandre fraîche et tahin à volonté.

Une recette qui, au final, ne diffère quasiment pas du vrai falafel fait dans les règles de l'art... sauf qu'on fait germer les pois chiches 2 jours au lieu de se contenter d'un trempage, histoire de profiter au mieux de ses nutriments... et que bien sûr on ne cuit pas le falafel à la fin. Ca peut sembler étrange à première vue, et tout en le faisant j'avais un doute, mais d'une part l'homme-grenouille, pris par surprise, les a trouvés délicieux, et d'autre part, le cru met terriblement en valeur leur parfum. Enfin, autre avantage non négligeable, impossible d'oublier ses falafels dans le four ou la poële comme je suis si capable de le faire! L'organisation demandée pour faire germer ses pois chiche à l'avance est donc un peu compensée par l'absence de cuisson...

Et pour ceux/celles qui découvrent l'existence de la cuisine crue en pleine expansion, je vous renvoie à l'article d'ecolowoman qui résume tout cela assez bien... Moi, je n'en parlerai pas : quoi que le cru soit un domaine passionant, en ce moment je rêve plutôt de junk-food !