Pour moi, cette rentrée des classes est arrivée trop vite pour me lancer dans le moindre bricolage ! Surtout avec une miss troizans qui démarre l'école et le choix de faire revenir poupette à la maison le midi, alors même que la rentrée professionelle démarre ferme - dans quel m... nous sommes-nous fourrés ?

Résultat : j'ai fait simple. Pas le temps d'acheter un cartable neuf pour marquer le coup ? Tant mieux ! Malgré ma terrible envie d'investir dans un de ces jolis sacs en coton bio (euh oui, ce n'était pourtant pas moi qui rentrais à l'école), ce fut l'occasion de récupérer ce sac-canard oublié dans le grenier d'une amie à moi, vraisemblable cadeau Damart recueilli par une grand-mère... Le sauvetage dudit caneton m'a donc permis d'éviter un accès de consommation idiot, et finalement c'était bien plus plus satisfaisant que la première optique !

7- Miss école

Complément de garde robe d'une petite écolière de ce jour-là : Ciré jaune, blouse et sandales ebay; nounours emmaüs; gilet neuf (nul n'est parfait) et pantalon en coton bio.

Pure coïncidence, la même semaine je suis tombée sur ce petit rappel sensé (AFP):

Garder son cartable de l'an dernier au lieu d'en acheter un nouveau pour la rentrée scolaire revient à éviter autant d'émissions de CO2 qu'une voiture moyenne qui ferait 370 km, rappelle jeudi le ministère de l'Ecologie. Car un sac à dos en polyester pesant 3 kilos émet environ 59 kilos de CO2 de sa fabrication à son élimination, selon les calculs de l'Agence de l'Environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Or si tous les élèves des collèges (3,2 millions en France en 2008) gardaient leur sac à dos une deuxième année consécutive, cela permettrait d'éviter de jeter 1,6 million de sacs chaque année, soit, s'ils étaient étalés sur le sol, l'équivalent de 28 terrains de football, souligne l'Ademe dans un communiqué.
   Suivant le principe que le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas, l'agence recommande de bien vérifier l'état des trousses, taille-crayons, ciseaux et règles avant de se lancer à l'assaut des rayons de fournitures pour en acquérir des neufs."

Bon, il faut aussi avouer : vu ce à quoi ça sert, un sac de maternelle - faire la grande et porter son doudou - ç'aurait été particulièrement bête d'en acheter un ! Mais le conseil sera sans doute bienvenu dès l'école primaire... Peut-être l'occasion de rafraîchir avec amour de vieux classeurs perforés ?