Je ne sais pas si vous vous rappellez du concours de cuisine "Saveurs Durable" auquel je souhaitais participer il y a quelques mois ? L'enjeu était de proposer une recette de cuisine durable, donc avec des ingrédients les plus locaux possibles, de saison, et bien sûr végétaux, puisque tout le monde sait (j'espère!) que les produits animaux génèrent bien plus de pollution et de gaspillage que les produits végétaux... J'avais donc pris mes casseroles pour concocter une version bretonne et végétale du tarama, histoire d'ajouter ma contribution à ce concours dont je soutiens totalement la démarche...

Tarama breizh

Hasard de la vie ? Moi qui n'ai vraiment jamais été une bête de concours, voilà que ma recette a été sélectionnée pour la finale ! Wow ! J'en suis tombée sur les fesses tellement ça me semblait inimaginable ! Qui aurait cru qu'une recette si simple puisse plaire à un Jury de professionels de la cuisine bio et/ou végétarienne, moi qui ne suis qu'une simple amatrice !?

Quoi qu'il en soit, si vous aimez ce type de cuisine inventive et que vous vivez en région parisienne, n'hésitez pas à vous rendre à Dugny, où à l'occasion de la finale sont organisés des conférences et Ateliers culinaires vraiment passionnants - moi je lorgnais beaucoup sur l'atelier "Aliments fermentés", jusqu'au moment où j'ai compris que je n'arriverai vraiment pas à être présente. Plus généraliste mais vraiment passionnant, le débat "Comment nourrir l'avenir" m'aurait bien plu aussi, d'autant que la majorité des conclusions journalistique sur le sujet sont généralement horripilantes... Et pour ceux qui ne peuvent se déplacer; il y aura toujours la publication de toutes les recettes dans un e-book téléchargeable - depuis le site du concours je pense... Et en attendant, voici donc ce que j'avais pondu en songeant à mon finistère chéri :

Tarama breton et ses blinis de sarrasin

Pour cette recette j’ai choisi un maximum d’ingrédients locaux pour lui faire respecter son nom de “Tarama breton”: la farine de blé noir (sarrasin), les algues (dulse), tous les légumes alfalfa compris (germination maison), le vinaigre de cidre et les pétales de coquelicots (cueillette personnelle du Finistère; peut être éventuellement remplacé par des fleurs d’hibiscus). Tofu soyeux, huile de colza, fécule de pdt et moutarde restent français; et thé fumé et tapioca sont bien entendu exotiques mais bios.

Cette recette “fake” est partie de l’envie de prouver qu’apprécier les saveurs marines n’oblige pas à décimer l’océan et sa faune : en effet, les populations de morues atlantiques dont sont issus les oeufs de cabillaud connaissent aujourd’hui un déclin alarmant. De plus, leur pêche est issue de la mondialisation et leur provenance n’est plus exactement locale. A l’inverse, la dulse est abondante sur les côtes bretonnes; elle se récolte tout au long de l’année et se trouve facilement en magasin bio

Accessoirement, ce peut être une recette sans gluten si l’on choisit poudre à lever et miso en fonction de ce paramètre.
A déguster avec une bolée de cidre brut !

Pour 4 personnes

Ingrédients pour le tarama :

-100 gr de tofu soyeux
-2 grosses échalotes ou 4 moyennes
-2 poignées de dulse fraîche
-1 cuillère à soupe d’huile d’olive
-1 cuillère à café bombée de miso
-1 cuillère à café bombée de moutarde
-1 cuillère à café de pétales de coquelicots séchés (facultatif)

Ingrédients pour les blinis :

-100 gr de Faine de sarrasin
-20 gr de fécule PDT
-1/2 cuillère à café de poudre à lever
-1 cuillère à soupe de vinaigre cidre
-1 cuillère à café de sel
-huile d’olive à volonté pour la poêle

Ingrédients pour la salade :

-1 grosse carotte
-1 petit chou fleur
-1 petit poivron vert
-2 échalotes
-huile d’olive
-vinaigre de cidre
-persil plat, moutarde, sauce soja.

Préparation :

Pour le tarama :

-Mettre les pétales de coquelicot dans un fond d’eau chaude (1 C à S environ). Les laisser se réhydrater.
-Faire dessaler rapidement la dulse sous un filet d’eau – pas trop, elle servira aussi à saler la recette. La pré-découper avant de la mettre dans le robot avec les échalotes et tous les autres ingrédients.
-Mixer jusqu’à obtenir le mélange le plus homogène possible.
-Modifier l’assaisonnement au goût puis, en fonction de la couleur obtenue, verser un peu de l’eau rouge obtenue en pressant les pétales de coquelicots.
-Y rajouter un peu de vinaigre de cidre vous permettra d’obtenir un joli rouge brillant, et donc du « rose tarama » : cette astuce n’est là que pour les yeux, elle est donc tout à fait facultative !
-Réserver au réfrigérateur pour que le mélange se solidifie un peu.

Pour les blinis :

-Mélanger tous les ingrédients avec de l’eau, jusqu’à obtenir une pâte un peu plus épaisse qu’une pâte à crêpes.
-Laisser reposer le temps de faire le tarama, puis déposer précautionneusement des petits ronds de pâte (environ 1 cuillère à soupe pour chaque blinis) dans une poêle bien chaude et bien huilée.
-Retourner dès que le blinis fait des « trous » et semble presque sec.

Pour la salade :

-Râper Chou-fleur et carotte avec une râpe à gros trous.
-Émincer finement le poivron vert au couteau, ainsi que les échalotes.
-Mélanger le tout avec l’assaisonnement.

Pour l’assiette :

-Tartiner chaque blini de tarama et disposez-les par 4 en demi-lune dans chaque assiette.
-Déposer la salade dans le creu restant, et décorer chaque blini en y piquant une feuille de persil plat, ainsi que la salade avec quelques feuilles.