J'avais ces deux pantalons dans mon armoire et sur ma conscience... J'ai fini par m'énerver une bonne fois pour toute et je leur ai réglé leur compte ! Ouf ! Et voilà ma garde-robe d'hiver renflouée sans courir les magasins...

1) Le velours gris troué

Encore une étoile, mais les étoiles actuellement, ça marche toujours... surtout quand on s'est étalée de tout son long sur le trottoir et qu'on s'est fait un énooooorme trou au genou !  Pour le réparer, il a donc fallu découper une énooorme étoile dans une chute de jean, renforcée au tissu thermocollant.

13 - montage pantalon étoile etc

13 - slim gris troué  13 - pantalon étoile

J'ai ensuite décousu la jambe abîmée sur un côté (un peu casse-pied, mais indispensable), reprisé avec délicatesse le trou (pour consolider on peut appliquer du thermocollant sur l'envers, il m'en restait plein), puis appliqué mon étoile au point zig zag sur l'extérieur avant de refermer la jambe ouverte.... Si je n'ai pas été claire il y a un tuto ici dont la méthode est très proche.

C'est bête mais je suis contente de le remettre, ce pantalon, je l'aimais bien !

2) Le "boot cut" qui devient "slim"

C'était trop bête : il était en parfait état, ce pantalon, mais à cause de ses bas élargis un brin démodés je n'arrivais plus à le porter... Qu'à cela ne tienne, il n'y avait quand même pas besoin de grand-chose pour rétrécir le bas et en faire un slim: simplement découdre les ourlets, puis refaire des coutures de part et d'autre de la jambe - pour que le tracé ne soit pas trop fantaisiste, je me suis basée sur un autre pantalon qui m'allait bien... Ceci étant facile car je n'avais ici aucune double couture, contrairement aux jeans où l'on ne peut souvent réduire qu'un seul côté. Une fois les jambes rétrécies, j'ai refait l'ourlet.

15 - bootcut avant 17 - bootcut après

Bon, pas exhaltant comme travail de couture, mais efficace : me voici munie d'un pantalon citadin tout à fait honorable pour le boulot. Et j'ai bien fait d'en profiter vite, car quand la mode repassera aux pattes d'éph' (ce qui ne saurait tarder), on ne pourra plus faire de bidouille dans l'autre sens... Ca s'appelle l'obsolescence programmée! Heureusement il y aura toujours la solution de courir les fripes pour contourner...

Et pour la minute philosophique, je laisse à la réflexion cette discussion, par ailleurs tout à fait innocente...