Dans les vraies difficultés qui m'ont tenue loin de ce blog pendant plusieurs mois, il y a clairement eu la rénovation de notre vieux parquet! Au rez-de-chaussée notamment, il y avait toute la partie "cuisine" de notre séjour à refaire, l'entrée (assemblage fantaisiste de divers revêtements), ainsi que mon futur bureau qui cumulait carrelage abîmé et dalle en ciment. Un beau projet, mais il nous a vraiment fallu du temps pour arriver à ce joli parquet à chevrons dans mon bureau - à part la plomberie et l'absence de plinthes, on dirait la photo d'une agence immobilière, non?

7 - bureau versailles copieParquet à chevrons en chêne de récup' provenant de notre cuisine, traité à l'huile cire.

On peut en être fiers après tout, surtout quand on sait que juste avant, c'était ça :

8-Bureau AVANT copie  9- Bureau cuisine provisoire

Etape 1 : la vieille dalle a été cassée pour faire apparaître les poutres de l'immeuble. Les interstices ont été comblé de chanvres et laine de bois (voir ici). Etape 2 : le tout fut recouvert de panneaux d'OSB sur lesquels a été coulée une dalle allégée de "béton de bois". Sous cette forme, le futur bureau nous a servi de cuisine provisoire pendant quelques mois.

Première erreur : plein d'enthousiasme, l'homme-grenouille enlève les chevrons du séjour très rapidement, sans songer un instant que les chevrons anciens (ici tout début 19e), ça se numérote... Car en effet, comme jadis tout était fait sur place et à la main, aucune latte n'est similaire : impossible d'emboîter le 5e chevron avec le 1er, il faut avancer dans l'ordre.10 -Lattes de parquet cuisine pas triéesEt comme lesdits chevrons étaient en mauvais état, nous n'en avons sauvé qu'une moitié... Impossible de remettre le parquet en place dans la cuisine! Bref, nous nous sentions au bord de la catastrophe. Il a nous a fallu digérer ces imprévus, jusqu'à ce que l'homme-grenouille trouve une solution : utiliser les lattes restantes dans mon futur bureau de 5m2. Toutes les lattes ne s'emboîtent pas ? Eh bien tant pis : il faudra tout raccourcir, rainurer et refaçonner à la main, à l'ancienne... ou presque, parce que quand même, il y a une défonceuse qui est bien utile, et permettra de refabriquer les lattes au fur et à mesure.

 11-latte a refaire trait 12 -Parquet latte refaite defonceuse8

Autre problème : le sol du bureau et de l'entrée est un peu plus haut que le séjour, ce qui pose problème pour la pose des lambourdes. De toutes façon il y a un autre souci : il faut un mois de séchage minimum quand on fait des lambourdes à l'ancienne, sinon plus selon le temps et la saison. Très énervé par ces paramètres, l'homme-grenouille fini par bidouiller un système de fixation non conforme, plus rapide et mieux adapté au niveau du sol : le parquet sera discrètement vissé sur de fins tasseaux de chêne qui serviront de lambourdes, eux-même vissés directement sur la chape de béton de bois.

13 - bureau latte detailDétail des lattes vissées sur la chape de béton de bois. Quelques aménagements ont été fait pour suivre les irrégularités du mur.

13 - Bureau boulot lattes dépassent  13 - bureau presque fini

Pose du parquet : les lattes sont alignées côte à côte pour vérifier que tout s'emboîte, avant de procéder aux ajustements et de couper les morceaux trop longs côté mur.

Super récup', donc : pas un seul arbre n'a été abattu pour réaliser ce magnifique parquet en chêne de France, à l'ancienne puisque réellement ancien... Seul hic : on ne vous cachera pas que, si vous n'êtes pas bricoleur vous-même, il est difficile de trouver des ouvriers acceptant de faire ce travail, qui demande patience et habileté : tous les professionnels que nous avons rencontrés ont sauté au plafond lorsque nous leur parlions de parquet de récupération. Heureusement nous avons été aidés par un ami d'ami, jeune menuisier venu en renfort de l'homme-grenouille... En fait il faut toujours habileté et ingéniosité pour faire de la récup', ce qui a un coût côté main d'oeuvre - si on y fait appel, bien sûr. Après c'est une balance à faire au regard des économies côté matériaux, et bien sûr de vos convictions écologiques. Et de notre point de vue, les deux étaient tout à fait rentables !